L’humidité permet-elle le développement de la chambre à air d’un œuf ?

Pour arriver à amplifier le germe et faire en sorte qu’il devienne un poussinet, l’humidité tient une place très importante, au cours de l’incubation au sein de l’appareil. Même la chambre à air est affectée dans l’œuf, lors de sa constitution, à cause de l’humidité. De quelle manière avoir conscience que l’amplification de la matière organique a été favorisée par l’humidité ?

Qu’est-ce que la chambre à air de l’œuf

La chambre à air constitue une membrane (enveloppe) dont la gestation démarre au cours du processus de pondaison. Puisqu’elle forme un contour autour du blanc et du jaune d’œuf, soit elle prend de la grosseur, soit elle en perd encore plus en fonction du stade qu’a atteint l’humidité, le lieu où a été positionnée la matière organique.

De cette manière, le volume de la chambre à air augmentera, au fur et à mesure que l’œuf s’assèchera. Sa croissance change pendant le temps que dure la couvaison. Lorsque l’environnement est propice, la chambre à air quasiment pleine occupe l’œuf jusqu’à atteindre le tiers, au fur et à mesure que l’incubation se termine.

Technique pour connaitre le développement de la chambre à air avec l’hygrométrie

On peut s’y prendre de deux manières pour connaître le pourcentage d’humidité ayant participé à ce que la chambre à air croisse convenablement. La technique numéro 1 donne lieu à suffisamment de précision en ce qui a trait au résultat. Si vous voulez y arriver, vous avez la possibilité de vous servir d’une balance dont la régularité n’excède pas 0,1g afin de vérifier fréquemment le poids des œufs. Il faut que la masse entière de l’œuf connaisse une perte en eau d’au moins 13%, suivant son genre, avant que la chambre à air n’atteigne sa taille idéale. Lorsque vous vous servirez du diagramme pour chute de masse et que vous pèserez fréquemment l’œuf, vous aurez connaissance du moment où la chambre à air a atteint son développement idéal. Dans le cas où une telle chute ne suffirait pas ou serait considérable, il vous suffit de baisser ou d’accroître l’humidité présente au sein de la couveuse.

La technique numéro 2, beaucoup plus simple, revient à faire un mirage de l’œuf. Une telle technique, à accomplir dès le 7ème jour, vous permettra de voir en toute transparence le contenu de l’œuf. La réussite d’une telle pratique nécessite que vous conceviez un mire-œuf, ou que vous vous en procuriez. Une telle machine vous permettra à tout moment de faire un suivi de la croissance que connaît la chambre à air. Si la veille de la 20ème journée, l’enveloppe parvient à couvrir l’œuf jusqu’au tiers, aucun doute que sa croissance s’est bien déroulée. Au cours de la phase de couvaison, si vous observez une lenteur ou une rapidité dans la croissance de la chambre à air, songez à ramener l’appareil à une bonne hygrométrie. La croissance de l’enveloppe parviendra à se stabiliser quand vous réduirez ou augmenterez le pourcentage d’humidité à l’intérieur de la machine.

Laisser un commentaire