Profil de race : Poule de Cornouailles


Temps de lecture: 6 minutes

Élever: Poule de Cornouailles contre poule, quelle est la différence ? Le poule de Cornouailles est une race pure, anciennement connue sous le nom de gibier indien ou gibier de Cornouailles. En revanche, la «poule de Cornouailles», la «poule de gibier de Cornouailles» et les poules de chair sont des hybrides à croissance rapide qui sont récoltés jeunes. D’autre part, le poule de Cornouailles est une race patrimoniale à croissance lente plutôt qu’un hybride.

Origine: Cornouailles – en 1886, un général de la Compagnie britannique des Indes orientales a affirmé qu’il avait développé la race à Cornouailles à partir de Red Aseel qu’il avait apporté d’Inde avec Black Red Old English Game.

Poule de Cornouailles – Variété reconnue de race patrimoniale

Histoire: Apparu pour la première fois dans les expositions nationales britanniques à la fin des années 1850, la race ressemblait à l’origine à un long Aseel. Au cours des années 1870 ou 80, des éleveurs ont croisé des oiseaux connus sous le nom de « Pheasant Malay », probablement similaires au Sumatra moderne, pour conférer une coloration noire brillante. Ces croisements ont formé la base de la race connue à l’époque sous le nom de Indian Game.

Sans doute l’objectif initial était de produire un coq de combat supérieur, pour lequel la nouvelle race s’est montrée de piètre qualité. Cependant, son apparence unique a gagné des partisans, qui ont formé l’Indian Game Club en 1886 pour soutenir les éleveurs et développer un standard. Les oiseaux sont devenus prisés pour leur large poitrine, donnant une viande blanche abondante. Les mâles ont été croisés avec d’autres races de table pour produire de gros oiseaux à viande.

poule-et-coq-de-cornouailles-noires
Image d’une poule et d’un coq du Bureau des photos de la province de l’Ontario, vers 1920.

Ils furent bientôt exportés vers l’Europe et l’Amérique. L’American Poultry Association (APA) a accepté la variété Dark en 1893 et ​​la White en 1898. L’APA les a renommés respectivement « Cornish Indian Game » et « White Indian Game » en 1905. Pour aligner davantage la race sur son origine et ses qualités, l’APA l’a renommé « Cornish » en 1910 et l’a déplacé de la classe orientale à la classe anglaise.

La hausse des « Poule de Cornouailles » vs poule et développement du poule de chair

Malgré son potentiel pour la table, sa popularité était limitée par une faible fertilité et un manque de résistance au froid, nécessitant des techniques d’élevage et d’élevage expérimentées. Cependant, deux niches marketing ont été capturées en raison de sa musculature unique. Les jeunes oiseaux pouvaient être récoltés tôt pour une délicatesse tendre et charnue, connue sous le nom de « poule de gibier de Cornouailles ». De même, les oiseaux croisés avec des races américaines ont produit des hybrides à croissance plus rapide. Le Cornish croisé avec White Plymouth Rock a trouvé un marché commercial dans les années 1930, bien que la croissance soit encore beaucoup plus lente que les poules de chair modernes.

Dans les années 40 et 50, des lignées de plusieurs races, dont Cornish, ont été combinées pour augmenter la fertilité, l’appétit et la croissance du poule de chair dans des systèmes hautement gérés. Celles-ci ont été raffinées en quelques souches génétiques soigneusement sélectionnées, toutes détenues maintenant par deux sociétés multinationales, qui sont croisées sur plusieurs générations pour produire les poules de chair industriels d’aujourd’hui.

Alors que les poules de chair sont souvent connus sous le nom de « Cornish Cross » et « Cornish Rock », d’autres génétiques et sélections sont entrées dans le développement des poules de chair et leur composition exacte de race est un secret industriel.

Poule de Cornouailles contre poule : que signifient les termes ?

– cornique
– Jeu indien
– Jeu de Cornouailles
Noms américains et européens de la race patrimoniale de poule
– Rock Cornish
– Roche de Cornouailles
– Croix de Cornouailles
croisement entre Cornish et White Plymouth Rock
également incorrectement appliqué aux poules de chair commerciaux
– Poule de Cornouailles
– Poule de Cornouailles
jeune croisement entre Cornish et White Plymouth Rock
– Poule de chair souches industrielles croisées développées avec des génétiques de différentes races
dark-cornish-hen-fourrager
Poule de Cornouailles foncé. Crédit photo : Mary Pahlke/Pixabay.

Protection de la race patrimoniale

État de conservation: Au Royaume-Uni, c’est une race rare entretenue par des amateurs – en 2002, 500 femelles ont été enregistrées. Le statut de Livestock Conservancy est « à surveiller » sur leur liste prioritaire de conservation. La FAO enregistre 2825 têtes aux États-Unis en 2015 et répertorie la race non menacée au niveau international.

Biodiversité: Une race composite de différentes fondations. La race offre une plus grande diversité que les poules de chair commerciaux, qui sont limités à quelques souches. Cela donne à la race la capacité de s’adapter et d’éviter les problèmes de santé grâce à un élevage soigneux.

Caractéristiques et variétés reconnues

La description: Poitrine large et profonde, bien musclée et compacte. Les pattes courtes et épaisses sont larges. Le crâne est large avec des yeux enfoncés, un front proéminent et un gros bec recourbé. Plumes serrées, courtes et étroites avec peu ou pas de duvet. Queue portée bas. Le type de corps masculin et féminin est similaire, avec des différences sexuelles mineures. Le bec et les ongles sont jaunes ou couleur corne. Les pattes sont jaunes. Les caroncules et les lobes des oreilles sont petits et rouges.

Variétés: Dans l’original Dark, le mâle est principalement noir vert scarabée brillant avec des traces de laurier ; les femelles ont un laçage noir sur un brun riche. L’APA reconnaît également le blanc, le blanc lacé rouge et le chamois. Les variétés Bantam incluses sont Dark, White, White Laced Red, Buff, Black, Blue Laced Red, Mottled et Spangled.

blanc-lacé-rouge-cornique
Coq et poule White Laced Red avec l’aimable autorisation de Russell Roy de Pastime Farms, qui a plus de 50 ans d’expérience dans l’élevage de cornouaillais et se spécialise dans la génétique.

Au Royaume-Uni, les couleurs reconnues sont Dark, Double-Laced Blue et Jubilee (laçage blanc sur fond de châtaignier). En Europe et en Australie, les éleveurs ont développé et reconnu d’autres couleurs, comme le bleu.

Couleur de peau: Jaune.

Peigne: Pois.

Couleur des oeufs: teinté.

Taille des œufs: Moyen à grand.

variétés-bantam
Dark, Silver (Laced) et Lavender Bantam Cornish. Crédit photo : Karen Johns/flickr CC BY-SA.

Potentiel de production de poule de Cornouailles

Utilisation populaire: Viande et croisement pour la production marchande de « Cornish game hens ». Bien qu’à l’origine ces derniers étaient des poussins de Cornouailles récoltés tôt, la pratique commerciale moderne favorise un croisement avec le White Rock. Les poussins sont traités à l’âge de 4 à 6 semaines, lorsqu’ils pèsent environ 2,5 livres et peuvent être des deux sexes. Ils sont également connus sous le nom de poules de jeu Rock Cornish.

Productivité: Les poussins ont une croissance lente, prêts à être récoltés à 7 mois. Cependant, cela se traduit par une bonne quantité de viande fine et blanche. La forme musclée du corps de la poule limite la fertilité à environ 50 à 80 œufs par an.

Lester: Grande volaille—coq 10,5 lb (4,8 kg), poule 8 lb (3,6 kg); poids de marché : coq 8,5 lb (3,9 kg), poulete 6,5 lb (3 kg). Les minimums britanniques sont de 8 lb (3,6 kg) pour les hommes et de 6 lb (2,7 kg) pour les femmes.
Coq nain—coq 44 oz. (1,2 kg), poule 36 oz. (1 kg). L’Indian Game Club en Grande-Bretagne suggère que les nains ne dépassent pas 4,4 lb (2 kg) pour les mâles adultes et 3,3 lb (1,5 kg) pour les femelles adultes.

Considérations particulières

Tempérament: Calme et facile à apprivoiser, bien que les mâles puissent être belliqueux et que les poussins soient sujets au cannibalisme s’ils ne disposent pas d’espace et d’activité. Actif, mais nécessite beaucoup d’espace pour le rester.

Adaptabilité: Adapté aux climats doux, en raison de l’absence de duvet et du plumage serré, caractéristiques qui confèrent une isolation limitée contre le froid. Les oiseaux ont besoin d’espace pour faire de l’exercice et développer leurs muscles, sinon leurs pattes deviendront raides. Si les mâles tombent sur le dos, ils peuvent être incapables de se redresser, entraînant la mort. Ainsi, les gardiens doivent rester vigilants. Les poules deviennent couveuses et peuvent éclore une petite couvée, mais elles n’ont pas suffisamment de plumes pour couvrir de nombreux œufs. Elles font des mères protectrices. Les courses nécessitent de bons abris, des perchoirs bas et de grands trous pour s’adapter à leur forme corporelle unique, à leurs jambes courtes et à leur manque d’isolation naturelle. Ces considérations supplémentaires les rendent plus adaptés aux gardiens expérimentés.

poule-noire-nourriture
Poule de Cornouailles foncée. Crédit photo : Mary Pahlke/Pixabay.

Le défi d’équilibrer les objectifs d’élevage

Les éleveurs sont confrontés au défi supplémentaire d’une faible fertilité en raison de la forme musclée du corps. Une grosse poitrine et des pattes courtes peuvent limiter la capacité du mâle à monter. Les objectifs de reproduction doivent maintenir la capacité d’accouplement naturelle, la mobilité et les traits de santé des oiseaux. Ces traits restent le grand atout des races avicoles patrimoniales. Les stratégies d’accouplement consistent à équilibrer les faiblesses d’un individu avec les forces de son partenaire, maximisant ainsi la forme physique tout en conservant la diversité génétique. Pastime Farms LLC, Amite LA, organise des séminaires annuels pour soutenir les éleveurs dans l’amélioration génétique continue. Le conférencier Don Karasek est un juge APA-ABA avec 50 ans d’expérience dans l’élevage et l’élevage de poules. Il est également directeur de district pour l’Association internationale des éleveurs de Cornouailles et il accueille les demandes de renseignements.

Alors que la sélection des poules de chair pour une croissance rapide et des rendements élevés a nui à la santé des oiseaux, le Cornish offre une voie alternative vers une production plus durable. Les poules de chair modernes sont prêts pour l’abattage à l’âge de six semaines, mais leur corps ne peut pas faire face à une croissance musculaire aussi rapide, ce qui entraîne d’énormes problèmes de santé et de bien-être. De plus, les lignées de poules de chair n’ont pas la variation génétique nécessaire pour s’adapter aux changements environnementaux. Des agriculteurs durables ont réussi à élever des volailles de Cornouailles et d’autres volailles à croissance plus lente vers un marché à grande échelle. Un excellent exemple est Frank Reese de Good Shepherd Conservancy.

cornish-poule
Crédit photo : David Goehring/flickr CC BY.

Sources

Crédit photo principal : © The Livestock Conservancy.

Initialement publié dans le numéro de décembre 2020/janvier 2021 de Volaille de basse-cour et régulièrement vérifiés pour leur exactitude.

Jubilee et Dark Cornish avec Old English Game Bantam et Light Sussex



Laisser un commentaire

Vérification anti-spam !