Les canards bantam perdus de Holderread

[ad_1]

Temps de lecture: 3 minutes

Récit et photos de Craig Bordeleau

Canards aztèques – vous en avez peut-être entendu parler, mais la plupart ne l’ont pas fait. Je n’avais certainement aucune idée de leur existence lorsque l’occasion de les élever m’est tombée dessus par hasard. Depuis, j’ai appris toutes les informations disponibles, mais il n’y avait pas grand-chose à glaner là-bas. Il y avait de quoi constituer une histoire générale à partager avec vous tous.

Ces petits gars sympathiques ont une histoire intéressante. Dave Holderread a créé cette race dans les années 1980 afin de mettre à disposition une race de canard Bantam plus petite qu’un colvert et beaucoup plus facile à élever et à faire éclore que les canards Call. Il a réussi dans sa tentative, créant ses canards aztèques exotiques. Le plumage rappelait aux Holderreads les beaux tapis de style aztèque qu’ils avaient vus au cours de leurs voyages.

À l’époque, il n’y avait que trois races Bantam facilement accessibles au public: les appels, les colverts et les Indes orientales noires. Rien de tout cela ne s’est produit dans les couleurs de porcelaine ou de perle bleue (maintenant connues sous le nom de bleu fauve / bleu colvert) que les Aztèques ont faites. En fait, Dave a commenté qu’à ce moment-là, il n’avait jamais vu aucune des deux couleurs.

Après quelques années et d’énormes augmentations de la portée des efforts de préservation tout au long de la vie des Holderreads, il a été décidé que les Aztèques ne feraient plus partie de leurs programmes d’élevage. Plus le temps passait et il semblait que la race perdait toute définition en tant que telle, faisant partie du groupe toujours populaire des « canards de basse-cour mixtes ». Mais comme le destin l’a voulu, ce n’était pas le cas pour un petit troupeau du Vermont.

En 1986-87, une dame en a acheté une poignée à Dave. Elle a entretenu son troupeau jusqu’à son décès, date à laquelle une autre femme a hérité des oiseaux. Elle a également maintenu la race jusqu’à son décès et encore une fois, le troupeau a changé de mains. La femme qui les a ensuite obtenus a découvert ce qu’elle avait grâce à d’anciens documents conservés par le propriétaire d’origine, ainsi qu’au contact de Dave, qui a confirmé qu’il s’agissait en fait de sa création.

Depuis leur redécouverte, une poignée d’entre nous a eu le plaisir d’aider la race à reprendre pied dans le monde de la sauvagine bantam. Les canards aztèques sont vraiment ce que Dave avait imaginé – un petit canard robuste et très décoratif qui n’est pas aussi délicat et difficile à élever que les canards Call. Une race amicale facilement élevée par le non-spécialiste.

Des efforts sont en cours pour augmenter la variabilité génétique au sein de la race tout en corrigeant simultanément quelques petites imperfections de type. Mais comme Dave a conservé et mis à disposition ses standards de race originaux, cela a été une tâche assez simple.

Les oiseaux achetés à l’origine étaient tous de couleur porcelaine. Pour l’instant, la couleur de la perle bleue n’a pas été perfectionnée. La saison d’éclosion 2020 devrait voir cela accompli.

Pour vous renseigner sur les canards Bantam Aztec, contactez Craig Bordeleau de Duck Buddies and Side Chicks, LLC.

Publié à l’origine dans le numéro d’avril/mai 2020 du magazine Lafermedefati et régulièrement vérifié pour son exactitude.



[ad_2]

Laisser un commentaire