Les différents types d’œufs qui peuvent être incubés dans une couveuse automatique ?

Afin de pouvoir bénéficier rapidement d’une éclosion de vos œufs, on a opté pour le choix du système de couveuse automatique. À la fois pragmatique, très efficace et qui ne demande pour ainsi dire plus aucune interaction de la part de l’homme, il a vraiment tous les atouts pour séduire. En revanche, vous ignorez le genre d’œufs que l’on peut conserver dans ce type de modèle. Découvrez notre explication.

Les sortes d’œufs qui conviennent à la couveuse automatique

Globalement, une couveuse automatique est capable de conserver toutes les sortes d’œufs présents dans une exploitation agricole. La plupart du temps, ce dispositif est consacré à l’incubation pour les œufs de poule, d’oie par exemple mais aussi de canard. Néanmoins, il peut aussi être destiné pour les œufs des faisans et des perdrix ou encore pour les cailles. Le genre et la taille des œufs pouvant être couvés dans un incubateur automatique varient selon leur format. Ainsi, il est possible d’incuber un certain nombre d’œufs de volailles ou d’oies différents de ceux de cailles et de faisans.

Sur notre site, vous avez la possibilité d’avoir des couveuses pour différentes capacités et types d’œufs.

Que faut-il savoir ?

En utilisant cette méthode de couveuse automatique, vous arriverez à faire naître des poussins beaucoup plus vite que si vous utilisiez la méthode de couvaison naturelle. En revanche, avant de penser à introduire vos œufs dans la machine, il est indispensable de respecter quelques consignes. Gardez en mémoire la nécessité de récupérer vos œufs le plus fréquemment possible. Cela permet en effet de les préserver de la poussière des pondoirs, et surtout des nombreux prédateurs susceptibles de les piquer. En outre, cela permet de garantir la perfection des œufs lors de la mise en couveuse. Sachant que les fortes ou trop faibles variations de la température ont une incidence sur eux, leur ramassage sera forcément déterminant.

Œufs à mettre en couveuse

Que cela soit de manière semi-automatique ou bien automatique, une couveuse artificielle ne permet toutefois pas de déposer n’importe quels genres d’œufs. Il est alors capital de réaliser en amont un premier tri avant de pouvoir démarrer un couvage. Il faut rechercher la présence d’œufs dont la taille et la forme, ainsi que la texture ou encore la couleur soient tout à fait classiques. Au contraire, il faut retirer les œufs qui comportent des défauts tels que :

  • Des bosses
  • Coquilles : trop fines, trop grosses ou trop poreuses.
  • Des renflements
  • Craquelures / fissures
  • Des morceaux de calcaire
  • Toute extrémité particulièrement pointue

Il convient par ailleurs de garder à part les œufs vides qui ne doivent pas être insérés dans un incubateur automatique. En théorie, les œufs qui sont trop encrassés ne conviennent pas pour l’incubation artificielle. Mais il y a quelques trucs à savoir permettant de bien laver les œufs sans pour autant que ceux-ci soient inadaptés à la couvaison.

Ainsi, les œufs peu sales pourront être brossés à l’aide d’une brosse ou avec du petit papier de verre. Ceux présentant une saleté plus ou moins importante doivent en revanche être lavés avec un peu d’eau dont la température dépasse de peu celle de l’œuf.

Par contre, ce procédé retire la couche protectrice des œufs et provoque le développement de certaines formes bactériennes durant la phase de couvaison. Il est par conséquent souhaitable que vous ne l’utilisiez pas. Il existe aussi la possibilité de traiter les œufs à l’eau avec un mélange de produits antiseptiques. Exclusivement destinée à un usage professionnel, elle est efficace, mais elle entraîne une dégradation de la cuticule protectrice de l’œuf, susceptible de favoriser la prolifération de diverses bactéries.

Pour une désinfection plus poussée, il est possible d’utiliser la méthode de la fumigation. Avec un gaz bactéricide commercialisé dans les boutiques dédiées, vous arriverez à détruire les micro-organismes qui se sont accumulés sur ces œufs. Prenez cependant des précautions, puisque toute mauvaise manipulation de ce produit pourrait conduire à faire mourir les embryons. Pour terminer, il faut éviter au maximum que des œufs particulièrement malpropres soient traités et placés dans une couveuse automatique.

Laisser un commentaire