Darla Hatchs un emploi

[ad_1]

Temps de lecture: 5 minutes

Par Gina Stack

Le gravier crissait sous mes pneus alors que je me garais dans notre allée par une belle journée dans les collines du sud-ouest du Wisconsin. J’ai ouvert la porte à Kurt, mon passager du centre de désintoxication pour lequel je travaillais. Nous avons traversé le chemin herbeux jusqu’à nos poules dans leur enclos pour que Kurt puisse les voir. J’espérais qu’il les aimerait autant que le poule farci qu’il tenait, avec ses longues pattes pendantes qui se balançaient pendant que nous marchions. Alors que nous regardions et parlions ensemble, il a repéré le poule avec un bec croisé déformé qui s’appelait Darla. La partie inférieure de son bec ressemblait à une pelle et la partie supérieure recourbée comme un crochet. Un œil était de travers. Mais Dieu avait créé ce poule et Il avait un plan. Elle avait appris à ramasser la nourriture avec son bec scoop mais ne pouvait pas picorer les insectes avec succès. Les restes de nourriture étaient difficiles à picorer et manger de la purée de pommes de terre était hilarant! Néanmoins, elle était une survivante et tenait bon avec les autres poules. J’ai donné à Kurt un des œufs à rapporter au centre. Il chérissait cet œuf et portait également un intérêt particulier à Darla. Il répétait souvent son nom après cette première rencontre, que j’adorais entendre !

Kurt était un jeune homme autiste de 21 ans qui passait de l’école secondaire à travailler au centre de réadaptation pour adultes handicapés, où j’étais coach d’emploi. Nous devions déterminer quel genre de travail Kurt pouvait faire. Une partie de notre travail consistait à développer des emplois pour les handicapés, ce qui n’était parfois pas facile.

Kurt avait un amour pour les animaux. Il avait toujours une sorte de peluche avec lui dont il vous dirait quelque chose si vous lui demandiez, de sa voix retentissante, vous frappant avec de nouvelles connaissances sur chaque représentant d’animal en peluche.

Quand il est venu nous voir, il avait le poule farci et nous en parlait. Kurt avait un amour pour les cycles de vie des animaux et était plein d’informations sur tout ce qui concernait le poule. Nous passions du temps avec Kurt à tour de rôle jusqu’à ce que nous puissions élaborer un plan. Comme Kurt aimait sa poule, j’ai eu l’idée de le chasser pour voir mes poules pondeuses. Nous étions tous d’accord pour que je le prenne cette première fois.

Après notre première rencontre, nous avons fabriqué un nichoir en carton et y avons mis l’œuf que je lui ai donné. Tout cela « a fait éclore » l’idée d’un travail pour Kurt. Le nom de sa nouvelle entreprise serait « Kurt’s Kluckin’ Koop! »

Aller voir Darla et les poules était devenu une habitude pour Kurt. Entre moi et d’autres, nous l’y emmenions à tour de rôle pour leur parler, donner des friandises et prendre un œuf. Darla était très populaire pendant un certain temps, alors nous avons pris des photos d’elle pour nous souvenir de cette période mouvementée au centre. Elle était une source d’inspiration !

Je n’ai pas beaucoup travaillé directement avec Kurt pendant l’élaboration du plan de son entreprise. Lisa, ma collègue et amie, a pris la plupart des rênes de cette aventure. Je crois que Dieu l’a choisie pour ce poste. Elle a tout mis en œuvre sans relâche pour que cela se produise pour lui avec beaucoup de patience et de gentillesse, ce qu’elle continue de faire.

Ils ont fait des recherches et visité plusieurs exploitations avicoles de la région. DVR (Division of Vocational Rehab) a été contacté pour lancer le bal pour le financement et tout équipement qu’ils étaient en mesure de fournir. Il fallait aussi un bâtiment. Un professeur de la Division de la volaille de l’Université du Wisconsin a été très utile.

Une grange inutilisée était disponible dans la ferme d’un parent. Lisa l’a nettoyé, ce qui était toute une entreprise ! Un vieil homme généreux est venu donner de son temps et de ses matériaux pour construire de magnifiques nichoirs. DVR a fourni un incubateur, une station de lavage des œufs, des aliments pour animaux et des fournitures, ainsi qu’un ordinateur et une imprimante pour la paperasserie. Tout a été mis en ordre jusqu’à ce qu’il soit enfin temps de commencer avec des poules !

Puisque Kurt aimait tout le cycle, la décision a été prise de commencer avec des pondeuses et un coq et d’utiliser l’incubateur pour faire éclore des œufs afin de maintenir un approvisionnement continu en poules. Le premier lot de 20 a été acheté aux Amish locaux et était des poules très doux, allant directement aux nichoirs pour pondre des œufs. Un coq nommé Rex a été donné. Kurt était tellement excité qu’il s’assit sur un seau de cinq gallons juste à côté des poules, mit sa main sous une poule qui se mit à pondre un œuf directement dans la main de Kurt ! Quelle bénédiction ce fut pour lui !

Huit poules ont également été achetés pour la reproduction. Alors que les œufs commençaient à arriver et qu’un coq se promenait, l’incubateur a été utilisé. Un tableau a été fait pour que Kurt fasse ses corvées de poule qu’il a finalement mémorisé. Lorsque les poussins ont commencé à picorer les œufs, Kurt et sa mère sont restés éveillés toute la nuit pour regarder les poussins éclore. Quel plaisir pour Kurt d’être témoin de tout le processus. Beaucoup de nouveaux poussins étaient des coqs, cependant, et continuer à rester éveillé toute la nuit à regarder les œufs éclore n’allait pas fonctionner régulièrement selon maman. De plus, Rex le coq était assez désagréable ! Il a été décidé que des poussins femelles seraient achetés et élevés pour être ajoutés au troupeau lorsqu’ils seraient prêts. Pendant ce temps, un homme généreux et sa femme ont fait don de 50 poussins à l’entreprise naissante de Kurt. D’autres ont acheté des œufs et ont fait don de plus, les fermes voisines et l’épicerie locale ont fait don de légumes pour les poules.

Près d’une décennie plus tard, la coopérative est maintenant située dans un endroit différent situé dans une petite ferme avec un zoo pour enfants. C’est un endroit merveilleux pour travailler pour Kurt, et entre Lisa, Marsha et d’autres aides du centre de réadaptation, et ceux du zoo pour enfants, les poules sont bien gérés. Il vend des œufs via le zoo pour enfants, au centre de désintoxication, au marché fermier local et dispose d’un itinéraire de livraison. Consultez également la page Facebook de Kurts !

Darla a vécu ses jours jusqu’à l’âge de quatre ans. On se souviendra toujours d’elle pour sa place spéciale dans cette histoire. J’étais très triste à la fin de ses jours et il n’y en aura jamais d’autre comme elle.

Kurt a maintenant 30 ans et son entreprise marche toujours bien ! Certaines de ses citations qu’il est connu pour répéter sont : « Restez calme et élevez des poules ! » et « Bien sûr, je suis un éleveur de poule! » Il aime ce qu’il fait jusqu’à aujourd’hui.

Publié à l’origine dans le numéro d’octobre/novembre 2020 de Lafermedefati et régulièrement vérifié pour son exactitude.



[ad_2]

Laisser un commentaire