5 choses à savoir sur les races d’oies domestiques


Temps de lecture: 4 minutes

Il n’est pas surprenant que les races d’oies domestiques gagnent en popularité auprès des agriculteurs et des fermiers. Les oies sont des animaux incroyablement polyvalents et contribuent à bien des égards à la ferme. Ils offrent de la compagnie, des services de gardiennage, ils désherbent les pelouses et les pâturages, fournissent des œufs, de la viande et des plumes. Mais comme toute autre créature qu’un agriculteur pourrait choisir d’ajouter à son portefeuille, garder des oies à la ferme est différent de garder d’autres volailles de basse-cour. Ils ne ressemblent pas aux poules et diffèrent à bien des égards des canards. Voici cinq éléments à considérer pour évaluer si une oie convient à votre ferme.

Les oies sont des végétariens au pâturage

Le régime alimentaire est un aspect à prendre en compte lorsque l’on examine les besoins nutritionnels des oies par rapport aux canards ou aux poules. Contrairement aux poules et aux canards, les oies ne recherchent pas de limaces, de tiques ou d’autres insectes. Au lieu de cela, ils aiment paître dans les pâturages ouverts et déchirer les brins d’herbe tendre avec leurs becs dentelés. Ils se contentent d’être lâchés dans le jardin, échantillonnant les mauvaises herbes et la croissance indésirable entre les hautes tiges de maïs et les plants de fraises. Il n’est pas rare qu’une oie joue avec un serpent de jardin ou un vairon ; cependant, ils préfèrent de loin la verdure et choisiront le plus souvent des repas à base de plantes. En plus du pâturage, les oies grignotent du foin comme source de fourrage et se régalent de blé concassé trempé dans un seau d’eau. Personnellement, je complète le régime alimentaire de mes oies avec des flocons d’avoine secs car ils fournissent des vitamines B, E et du phosphore à l’oie.

Pour l’oie, une personne qui les dorlote est subordonnée. Lorsqu’une oie devient agitée ou en colère, elle frappe souvent un membre du troupeau soumis (même le fermier) pour exercer sa domination.

Don d’oiest Perchoir

Contrairement aux poules et aux dindes, les races d’oies domestiques ne se perchent pas. Une oie dort de la même manière qu’un canard ; au sol, de préférence sur un lit de paille, d’herbe ou autre litière. Les nichoirs ne sont pas nécessaires pour élever des oies, car une oie femelle rassemble simplement de la litière pour former un nid. De plus, les oies auront idéalement un abri dans lequel dormir, nicher et se réfugier contre les conditions météorologiques extrêmes. Leur logement devrait également les protéger des grands prédateurs tels que les renards et les coyotes puisqu’ils ne dorment pas sur un perchoir.

Les oies sont territoriales et protectrices

Les oies ont acquis une réputation de méchantes et agressives. Ils sont territoriaux et naturellement protecteurs de leur environnement et de leurs compagnons de troupeau. C’est cette capacité innée qui est souvent mal comprise – une oie n’agit pas de manière agressive lorsqu’un visiteur inconnu (animal ou humain) s’approche. Ils réagissent simplement à un être inconnu et protègent leur habitat en conséquence. Vivre avec des oies, c’est respecter leur comportement de chien de garde et ne pas chercher à l’inhiber. Si des invités sont attendus à la ferme, assurez-vous que les oies sont logées dans leur abri ou sécurisées dans leur espace de pâturage. Une oie apprendra à reconnaître les membres de sa famille de basse-cour tels que les autres volailles, les chats de grange, les chiens, les chèvres, etc., et ne constituera pas une menace. Ils se contentent de partager des espaces ouverts comme les voies navigables et les cours, mais un intrus dans leur poulailler (surtout pendant la saison de reproduction) est une recette pour la confrontation.

races-d'oies-domestiques

La domination est meilleure avec les oies

Les oies peuvent être de merveilleux compagnons pour l’agriculteur, mais ce ne sont pas des oiseaux de compagnie. Ils sont du bétail et doivent être traités en conséquence. Les oies sont des animaux incroyablement intelligents, assez intrépides et forts. Ils opèrent au sein de leur troupeau dans un système hiérarchisé et ils incluent généralement l’éleveur dans cette structure sociale. Pour la race d’oie domestique, une personne qui les dorlote avec des câlins, des tétées à la main, des transports et des roucoulements est subordonnée. Il n’y a rien de mal à faire preuve de gentillesse envers vos oies, mais essayez de vous abstenir de les traiter comme des canards ou des poules. Lorsqu’une oie finit par devenir agitée ou en colère, elle n’hésite souvent pas à frapper un membre du troupeau soumis (même le fermier) pour exercer sa domination. Il vaut mieux éviter cette situation potentiellement dangereuse.

races-d'oies-domestiques

Une oie a besoin d’une autre oie

Chaque oie a besoin d’un compagnon. Ils sont plus heureux et atteignent la meilleure qualité de vie lorsqu’ils ont une autre oie avec qui s’accoupler. Une seule oie peut facilement fonctionner parmi ses homologues de poule ou de canard, mais finalement, elle sélectionnera un membre du troupeau préféré avec lequel essayer de s’accoupler. Sans aucun doute, cela pourrait physiquement nuire à un oiseau plus petit. Les oies mâles ont tendance à être plus affirmées dans leur comportement en général, en particulier tout au long de la saison de reproduction. Garder seulement deux oies mâles n’est pas recommandé, mais deux oies femelles ou une oie femelle et une oie mâle est idéale.

Une seule oie peut facilement fonctionner parmi ses homologues de poule ou de canard, mais elle finira par sélectionner un membre du troupeau préféré avec lequel essayer de s’accoupler. Sans aucun doute, cela pourrait physiquement nuire à un oiseau plus petit.

Malheureusement, trop souvent, on voit des oies hébergées ou placées dans des sanctuaires de basse-cour parce que leurs comportements sont jugés agressifs, inappropriés, nuisibles ou bruyants. Dans la plupart des cas, cependant, une oie fait simplement ce qu’elle fait de mieux ; agir comme une oie et leurs actions sont mal comprises. Les oies ont besoin de pouvoir s’accoupler avec une autre oie, de sonner l’alarme face à la menace d’un prédateur ou d’une menace, et d’avoir suffisamment d’espace pour se nourrir et paître. Les races d’oies domestiques sont un engagement; ils peuvent vivre jusqu’à 20 ans. Mais avec des soins et une manipulation appropriés, les oies offrent tellement à la ferme en échange de très peu.

Publié à l’origine dans le numéro de février/mars 2020 de Lafermedefati et régulièrement vérifié pour son exactitude.



Laisser un commentaire

Vérification anti-spam !